Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 13:07

Bon voici un petit article vite fait pour cette sortie qui commence vraiment à dater mais qui mérite bien ces quelques lignes.

Nous sommes donc début juin, je n'ai pas trop la pêche et Marianne non plus. Nous décidons donc de partager une petite fuite sur les grandes verticales des Trois Becs. Après quelques hésitations dues à mes doutes sur mes capacités mentales et physiques du moment, nous optons pour le Petit Ecolier sur la paroi du Veyou. Je ne suis pas bien sûr d'être dans l'état adéquat pour me taper 200 mètres d'escalade en tête mais bon en même temps c'est un bon test avant la saison d'alpi qui approche.

 

trace1

 

trace

                                           Situation...

 

IMGP5612

                      Grande ambiance au pied de la voie....

 

La marche d'approche est paumatoire à souhait, nous errons sur les vires au pied des grandes faces tout en nous demandant si on va trouver l'attaque ou pas, mais ça fait partie du charme des Trois Becs...Après des moments de doutes nous avons enfin notre objectif du jour en vue.

Immense empilement de strates horizontales, ce grand pilier dont les nuages nous dissimulent la cime a un aspect bien austère. Petite angoisse avant d'attaquer donc, surtout que des débris de casques au pied de la voie n'ont pas manqué de nous rappeler que ce pilier a récemment été le théâtre d'un accident dramatique qui a coûté la vie à trois alpinistes.

 

IMGP5613

                      Marianne dans la deuxième longueur...

 

IMGP5615

 

IMGP5616

                      Le surplomb en fin de L2 : Merde faut tirer sur les bras !...

 

Escalade raide pas évidente, puis grande traversée de gauche à droite peu équipée et enfin un bon surplomb pour finir, la deuxième longueur met un sacré coup au moral.

 

IMGP5621

                                           L3 : Encore un dièdre surplombant pas bien commode...

 

IMGP5622

                      L4 : arrivée sur la vire médiane.

 

Jusqu'à la vire médiane, l'escalade est assez répétitive sur des strates horizontales qui se succèdent. C'est plutôt physique aussi cette enchaînement de petits surplombs avec des prises plates parfois incrustées de silex mais c'est une escalade assez originale qui ne me déplait pas.

 

IMGP5623

                                            Vue sur la partie supérieure de la voie depuis la vire médiane...

 

IMGP5626

                                           Sur la traversée à la fin de L5

 

Au dessus de la vire médiane on quitte les strates horizontales et l'escalade change complètement : d'abord une belle dalle à Silex très raide puis des dièdres cheminées assez classiques pour atteindre la partie terminale du pilier.

 

IMGP5630

                                           Fin de L7, sortie dans le rocher tout pourri du haut du pilier.

 

A partir de la fin de L7 on sort dans du rocher pourri, l'itinéraire est un peu paumatoire mais on arrive tant bien que mal au sommet du Pilier.

 

IMGP5633

                    Marianne au sommet du pilier.

 

Du sommet du pilier on sort facilement par des pentes d'herbes entrecoupées de rochers faciles mais en restant prudents car on pense aux trois malheureux qui ont certainement dévissé à cet endroit.

 

IMGP5634

                                            Vue sur les prairies des Trois Becs.

 

C'est donc une voie qui vaut le détour, d'un niveau accessible mais soutenu et avec une très belle ambiance. L'assurage est tantôt sur pitons, tantôt sur plaquettes, pour ma part j'étais bien content d'avoir quelques friends pour compléter de temps en temps l'équipement un peu espacé. Il faut également être attentif à l'itinéraire, pas toujours évident, et à la qualité du rocher dont on ne dira pas qu'il est parfois mauvais mais qu'il est bien typique des trois becs !

Partager cet article
Repost0

commentaires