Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 17:57

Après un bivouac à la fraîche dans la paisible vallée de Dormillouse, nous voilà en équipe réduite de trois (Antoine et Flo étant retournés à leurs obligations respectives) sur ce même parking du bout du monde. Celui-ci est encore plongé dans l'ombre et c'est donc vaguement frigorifiés que nous entamons la marche d'approche vers l'amont du Torrent de Chichin.

Vue sur les cascades terminales de Chichin pendant l'approche...

Arrivés au Pont Romain, le départ du canyon, nous découvrons que l'arche, sous laquelle on est normalement sensé passer en nageant, est complètement sous l'eau et forme un siphon. La première question que l'on se pose est de savoir si ceci est dû à un débit supérieur à la normale où un engravement de la vasque. Vu l'aspect des cascades terminales et le débit rencontré la veille dans les Oules, la seconde hypothèse semble la plus logique.
On imagine alors diverses techniques prudentes (descendre en rappel sur l'arche, commencer le canyon plus bas) pour éviter de se retrouver bloqué par un siphon qui pourrait s'avérer infranchissable. Mais finalement, on arrête de réfléchir et on se jette dans la gueule du loup en se disant que ça doit passer...

Après de prudentes hésitations, on se jette dans la gueule du loup !...

Sous le pont Romain, au dessus de la vasque de l'arche, maintenant plus de demi-tour possible : faut que ça passe...

Lionel s'est dévoué pour aller voir...


Il a l'air passablement anxieux...


Lionel essaye de voir si ça passe...C'est sombre et ça bouillonne !

Le passage du siphon, finalement pas méchant...

Après le passage de ce siphon la suite est ensoleillée et ludique. Il faut tout de même être méfiant et bien sonder les vasques avant de sauter car beaucoup sont encombrées de blocs cachés.

Une vasque encombrée de blocs et de graviers.



Roches sculptées, soleil et gros bouillons.



Avec une bonne connaissance de ce canyon beaucoup de gros sauts et de grands toboggans doivent être réalisables mais nous en effectuerons relativement peu car sonder chaque vasque se révèle à la fois indispensable et fastidieux.

Le caractère torrent de montagne est très marqué dans ce canyon d'eau froide où le soleil qui réchauffe les berges (et le canyoniste !) est une véritable bénédiction...


Contre-jour intéressant...


Au début de l'enchaînement des grandes cascades terminales...

Dans cet enchaînement de cascades, l'équipement est un peu loin de l'eau et l'ensemble n'est pas très vertical ce qui fait que l'ensemble est plutôt décevant. Il réserve cependant quelques très belles perspectives.


Dans les rappels des cascades terminales...


Le Geyser de Chichin...



La C45 finale...

Vue arrière sur les cascades terminales.

Un affluent dans la partie entre les grandes cascades et le parking.

Le dernier toboggan bien marrant mais à faire avec le sac sur le dos si on veut garder ses vertèbres intactes...

Ce torrent de Chichin est une descente de canyon intéressante avec la somptueuse vallée de Dormillouse comme écrin. Bien sûr la comparaison avec son mythique voisin des Oules n'est pas à son avantage. Mais une fois sur place il serait dommage de ne pas en profiter pour lui rendre une petite visite.
Descendre ces 2 canyons en un week end permet de revenir avec la combinaison bien rincée, les yeux saturés d'images de marmites bouillonnantes couvertes d'écume et les oreilles encore bourdonnantes du grondement des cascades.
Partager cet article
Repost0

commentaires