Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 16:46

Les projets naissent parfois dans des circonstances pour le moins inattendues...Celui-ci a vu le jour dans les toilettes de Marianne par une belle matinée de printemps : J'étais confortablement installé sur le trône avec un vieux numéro de Vertical posé sur les genoux quand je suis tombé sur un article parlant de cette voie dans un dossier "Saoû, l'école d'aventure". Il y avait une très belle photo du fameux dièdre de la troisième longueur et ça m'a tout de suite fait envie. Après il a fallu patienter un peu pour que l'opportunité se présente.

Itinéraire approximatif (Photo Stéphanie)


Christophe sur le haut de la première longueur un peu dégueulasse, lors de notre première tentative (On peut noter qu'il porte mon casque car ce petit inconscient avait oublié le sien et à Saoû l'espérance de vie d'un second sans casque est faible...)

Première tentative mi-Août avec Christophe où nous avons été beaucoup trop présomptueux en croyant pouvoir plier cette voie un vendredi soir après le taf. Départ à environ 19 h 30, un casque pour deux...Un grand moment de n'importe quoi ! Au premier relais on se rend compte que la nuit est déjà proche et qu'il est tant d'arrêter les conneries et de rentrer sagement chez nous...


Vue sur le dièdre de la troisième longueur depuis R1 lors de notre première tentative...

....Mais depuis le premier relais nous avions pu voir le dièdre de la troisième longueur qui nous narguait, suspendu quarante mètres au dessus de nous. Dès lors il s'avérait impératif de revenir....

Retour un mois et demi plus tard avec Christophe et Stéphanie en renfort.

Christophe et Stéphanie à R1...

Comme lors de notre première tentative nous avons emprunté la première longueur de vitamine A, un 5c avec un petit pas en traversée assez fin, car la première longueur de vitamine C, un 6b légèrement déversant à prises cachées, ne nous faisait pas bien envie...



Stéphanie suivie de Christophe dans L2

La deuxième longueur cote 6a et propose une escalade assez fine sur prises fuyantes, typique de cette dalle grise de l'Aiguille de la Tour.

Dans le superbe dièdre de la troisième longueur.

La troisième longueur est un très beau moment d'escalade: c'est un dièdre raide et aérien où l'on peut mettre en application toute sa panoplie de technique de grimpe. Dülfer, coincements, opposition... tous les deux ou trois mètres, il faut se tourner et changer de méthode pour trouver celle qui convient.  Pas moyen de passer en force sans réfléchir, mais avec un minimum de technique et d'imagination ça se grimpe remarquablement bien.

Stéphanie à la sortie du dièdre...

A la sortie du dièdre on débouche sur une petite terrasse où se trouve un relais très confortable. J'arrive sur cette terrasse tout fier d'avoir passé cette belle longueur sans tirer au point et, alors que je découvre la vue magnifique sur la forêt et le village de saoû, un escadron d'oiseaux passe en tourbillonnant près de moi comme pour me congratuler. Un pur moment de bonheur !...
Christophe a semble t-il un peu moins apprécié cette longueur pendant laquelle il a dû hurler "SEC !!" une bonne centaine de fois...

Stéphanie et Christophe au troisième relais.

La quatrième longueur en 5b permet de gagner agréablement une antécime de l'Aiguille de la Tour et passe sans problème.

Le deuxième rappel...

Nous entamons les rappels de descente peu avant le couché du soleil. Aussi, à chaque rappel de corde je prie pour qu'elle ne se coince pas dans une fissure ou sur un des nombreux arbustes qui parsèment cette paroi. Heureusement tout se passera bien et nous serons au pied de la falaise juste avant la nuit noire.

Voilà donc un itinéraire qui vaut vraiment le détour, assez court mais magnifique. Il est dans un niveau de difficulté comparable à son voisin Saharaoui Oui, le rocher y est cependant plus délicat mais en contrepartie l'équipement y est sensiblement plus conséquent (les coinceurs ne sont pas utiles). A faire et à refaire donc...

Partager cet article
Repost0

commentaires

T

he oui ça fait deja deux moi et j'ai encore mal a la gorge tellement j'ai geuler


Répondre