Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 16:17

Pour ce dernier samedi après-midi du mois d'Août, Christophe et moi nous dirigeons vers la falaise de l'Epenet avec pour objectif la voie du Grand Dièdre. J'avais pu observer cet itinéraire depuis le Pilier Nord que j'avais gravi avec Roland quelques mois plus tôt et, ma foi, ça m'avait l'air prometteur.
Depuis la route ce rocher du Roi Gros Nez a une sacrée allure et Christophe me demande dans quel truc de fou je l'ai encore embarqué...

Itinéraire

Christophe à R1
Après une première longueur qui comporte un ressaut surprise (non noté sur le topo de Duhaut) qui doit bien coter 6b en libre mais qui passe bien en tire clou (enfin en tire spit car ce pauvre petit bout de caillou en est tout hérissé !...), nous attaquons la deuxième longueur plus classique.

Christophe dans L2.
Cette deuxième longueur est un joli dièdre  parcouru de fissures, malheureusement il y a des vilains spits de partout. Ce rocher attaqué à coup de perforateur fait vraiment carrière et c'est vraiment dommage pour cette longueur qui aurait pu être équipée de pitons scellés qui se seraient bien mieux intégrés à cet environnement de montagne.

Le cadre toujours aussi plaisant...

L3
Dans la troisième longueur il faut garder le moral pour trouver le relais bien sur la gauche et bien au-dessus du dernier point d'assurage...

 

L4
Christophe part en tête dans L4 où l'on retrouve avec plaisir les bons vieux pitons scellés.

 

L5
La cinquième longueur réserve également une petite surprise...En effet celle-ci est cotée 4b mais présente à mi-hauteur un pas particulièrement difficile qui doit bien valoir du 6b (y aurait-il eu un petit effondrement ?).


L6 la traversée en 6a, Christophe, qui n'est pas du genre à tirer au point, s'est malencontreusement retenu à la dégaine...

Dans la sixième longueur il y a une erreur sur le topo de Duhaut : la traversée en 6a ne commence pas dès R5 mais une dizaine de mètres plus haut.
Une fois cette traversée accomplie, une petite longueur facile mène au sommet, à ses prairies accueillantes et à sa belle vue sur le vercors.

Cette voie offre un bel itinéraire très classique dans un très beau cadre de montagne. Il est cependant vraiment regrettable de l'avoir équipée à grand coup de perforateur...Pourquoi ne pas avoir utilisé des pitons scellés comme dans sa voisine du Pilier Nord ?
J'ai vraiment du mal à comprendre...certains me disent que les spits rassurent, que les pitons "on sait jamais si ça tient".  A bon...moi je croyais qu'escalader les montagnes ça servait à vivre des aventures...Parfois je me dis que je ne suis peut être pas né à la bonne époque...

Partager cet article
Repost0