Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 10:14

Un petit mot sur le week end dernier : il pleuvait, on avait donc décidé d'aller explorer une grotte vers les Vans qu'on nous avait décrite comme très belle et accessible à des apprentis spéléo. Le hic c'est qu'on l'a jamais trouvée, après trois heures à tourner dans la forêt, on est rentré bien penauds. Va falloir progresser en orientation !
Bon je vais donc vous dispenser du récit détaillé de cette glorieuse journée et puisqu'on est dans les hivernales, je vais plutôt vous raconter l'ascension de l'arête Nord Est (Quinquambaye de son petit nom) du Petit Veymont (ou Aiguillette pour les intimes) . Cette fois ci c'est jean Phi qui m'accompagne et pour sa première sortie en alpinisme, il va pas être déçu le garçon !
Départ pour Grenoble le soir du 2 Janvier, nous passerons la nuit dans la yourte de l'ami Pierrot, déserte et glaciale en l'absence de son propriétaire alors en vacances.
Levé, je me souviens plus trop à quelle heure, aux alentours de 4 H 30, ce dont je me rapelle bien c'est qu'il faisait froid et noir mais que sachant ce qui nous attendait je n'ai pas eu trop de mal à me tirer de ma paillasse.
Arrivée a Gresse en Vercors, toujours en pleine nuit, la neige paraît assez tassée, je décide donc de ne pas prendre les raquettes ce qui s'avérera être un bon choix.
Un peu avant 6 h nous attaquons par la remontée bien raide de la piste du Téleski du Blavet, puis après une assez longue montée dans la forêt nous atteigons la crête des Alleyrons. Nous louvoyons sur cette arête vierge de toute trace alors qu'une aube glaciale et splendide se lève.
Sur la crète des Alleyrons avec l'arête de l'Aiguillette en ligne de mire




Dans la plaine un jour glauque et gris se prépare, ici tout n'est que splendeur et lumière



Les choses sérieuses démarrent, dans le passage raide au début de l'arête à proprement parler.




Jean-phi sur le dernier ressaut du passage technique. Ce passage fait une centaine de mètres et propose une escalade mixte assez facile mais intéressante. En grattant un peu la neige on trouve quelques spits : ils gachent un peu l'ambiance montagne mais en même temps vu la gueule du rocher ça serait pas facile à protéger sans eux...


Ca y est, le plus dur est fait !


sur le fil


Petite traversée un peu en dessous du sommet


Dernier passage raide avant le sommet


Redescente au col entre Petit et Grand Veymont, en second plan les balcons Est du Vercors


Remontée vers le Grand Veymont, on voit bien la Quinquambaye et l'Aiguillette au second plan


Le sommet du Vercors et les deux randonneurs à ski qui seront notre seule rencontre de la journée


Vue sur l'Aiguillette et le Mont Aiguille depuis le sommet du Grand Veymont

Après ce finish grandiose sur le sommet du Vercors, ils ne nous reste plus qu'à redescendre par le Pas de la Ville, sur le cul comme il se doit. A un peu plus de 14 h on est de retour à la voiture.
En bref voilà encore une belle journée de Vercorisme avec tous ses ingrédients principaux : un isolement quasi complet, une neige vierge de toute traces, des paysages splendides et une escalade mixte assez spéciale sur touffes d'herbes gelées.
Repost 0
Published by Rémi D. - dans Alpinisme hivernal
commenter cet article