Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 13:47

Depuis que j'écris des articles sur ce site, je ne crois pas en avoir fait encore un seul sur une course complètement manquée. Pourtant j'en ai subi un paquet des renoncements au dernier moment après une longue approche, à cause de la météo, des conditions ou simplement des mauvaises dispositions de l'un ou l'autre des membres de la cordée. Dans le milieu on appelle cela "un but" et ça fait partie du jeu, souvent il faut renoncer.

Pendant ces vacances nous en avons subi deux coup sur coup dont voilà un bref résumé.

 

L'Aiguille de la Persévérance

 

Roland nous avait proposé cette course qu'il avait trouvée dans "Les 100 plus belles"  de Gaston Rébuffat. A la lecture du topo Claude et moi étions assez enthousiastes, c'était une chouette escalade en perspective. Ce qui aurait dû nous inquiéter c'est qu'il était indiqué qu'elle était loin de tout, d'accès difficile et que paradoxalement seulement une ou deux lignes en décrivaient l'approche...

 

P1000152

 

P1000157

 

P1000159

                         Une longue marche d'approche (heureusement très belle aussi) d'au moins trois heures...

 

P1000165

                         .....Et on aperçoit enfin notre aiguille (au centre de la photo) tout en haut d'un immense pierrier

 

Après trois heures de marche on a enfin une vue sur notre objectif du jour qui est perché en haut d'un immense pierrier. La journée est déjà bien avancée et il n'y aucune trace remontant le pierrier de visible. Le constat est sans appel : il ne nous reste plus qu'à redescendre !

 

P1000164

                                                    Petit solo de trompette pour Roland...

 

P1000168

                         Et baignade dans le Lac Blanc pour Claude...

 

 

Pilier Sud-ouest des Petits Charmoz

 

Le lendemain, Roland nous a dégotté une autre course pas trop ambitieuse qui devrait être réalisable malgré la météo douteuse. Donc départ pour le Pilier Sud-Ouest des Petits Charmoz, une course en D, pas trop longue et avec une approche raisonnable depuis le téléphérique du Plan de l'Aiguille.

 

P1000182Vue sur les Petits Charmoz, difficile de faire la relation avec la photo du topo dont l'angle est différent...Ca commence mal !

 

P1000184

                         Dans les blocs au pied des Petits Charmoz...

 

P1000187

                                                     A la recherche de l'attaque....

 

Nous cherchons très longtemps l'attaque en longeant les contreforts des Petits Charmoz. Nous sommes sur les débris morainiques instables du Glacier des Nantillons. il n'y a aucune trace de passage récent, nous sommes complètement perdus avec les deux lignes de description du topo comme seul secours.

A un endroit il y a quelque chose qui ressemble vaguement à la description du topo : des rochers blancs, une dalle ocre, une cheminée....Cependant il n'y aucune trace de passage et le rocher a l'air vraiment mauvais. Roland nous annonce qu'il n'a aucune envie d'essayer de grimper là-dedans et qu'il vaudrait mieux qu'on rentre sagement. Mais après l'expérience de la veille, je n'ai pas du tout envie de rentrer encore sans rien faire et Claude non plus.

On décide donc d'aller voir tous les deux ce que ça dit. Je commence à grimper dans ces rochers blancs complètement délités pendant que Claude m'assure. Roland joue de la trompette, posé sur un gros bloc en contrebas. J'essaye de grimper avec précaution mais le rocher est tellement mauvais que je fais tout de même partir des pierres. De plus le mauvais temps arrive, nous n'apercevons plus Roland que par intermittence à demi masqué par la brume. Il est passé sur un registre sinistre, et nous joue la marche funèbre. Le fracas des blocs que nous détachons fait office de percussion...Drôle d'ambiance !

Après deux longueurs de corde, nous décidons d'arrêter les conneries avant qu'il n'y ait un accident. Je pose une sangle sur une grosse écaille et je descends en rappel tout en purgeant les blocs qui se trouvent sur le trajet de la corde.

 

P1000189

                                                     Claude au début du rappel

 

P1000190

                                Claude en train de passer la corde derrière le bloc qui va bientôt nous tomber dessus...

 

Je suis descendu en oblique vers la gauche afin de gagner le pied de la vire inclinée sur laquelle nous avions commencé l'ascension. Par peur de penduler, Claude est lui descendu verticalement, il a passé sa corde derrière un gros bloc instable, puis il est revenu à gauche pour me rejoindre. Je n'ai pas trop fait attention à ce qu'il faisait...Quand il arrive à mon niveau, qu'il me dit qu'il y a un bloc qui bouge et que je vois la corde faire un angle dessus, je comprends très vite qu'on est gravement en danger.

Mais il est déjà trop tard, je vois le bloc se détacher et je n'ai que le temps de gueuler "PUTAIN BLOC !!!" et de me plaquer contre la paroi. C'est l'apocalypse, le bloc s'explose à quelques mètres de nous et des dizaines d'éclats fusent en tout sens. Par miracle je n'ai rien, Claude est encore pendu à la corde, je crains le pire : "Claude ça va ? - Putain je suis ouvert !". Je regarde sa jambe, elle est pleine de sang...

Finalement rien de trop grave, comme Claude est un solide gaillard il rentrera même par ses propres moyens et en sera quitte pour trois points de suture sur la malléole. Ce sera la dernière course que Roland fera avec nous cette saison : il ne lui reste plus que quelques jours de vacances, la météo s'annonce encore médiocre et puis on ne pas dire que ces deux dernières journées ont été très glorieuses et motivantes !...

 

Bon voilà je tenais à dire un petit quelque chose sur ces courses ratées sans lesquelles les réussites auraient moins de valeur. Et des réussites j'en ai quelques unes en stock qui seront bientôt en ligne...

Repost 0