Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 16:49
Sortis à plus de 17 h de cette fameuse voie "Heavy Metal", notre journée est loin d'être terminée. Freddy m'avait en effet parlé d'un belvédère sur le Verdon où il avait testé une highline pour la première fois de sa vie.
Après avoir trouvé et repéré ce site il me paraît tout à fait inconcevable de quitter le Verdon avant d'avoir goûté à cette expérience. Le défi sera d'installer et d'essayer cette highline dans les quelques heures qu'il nous reste avant la nuit...


Installation
Nous voilà donc, Thomas, Anissé et moi face au vide avec tout notre matériel sur les bras. Heureusement que Thomas est cordiste de profession ce qui est bien pratique pour faire les noeuds de Bunny et bien équilibrer les forces sur les différents points d'amarrage.
Niveau amarrages, nous avons d'un côté 2 spits, 2 scellements chimiques (les relais d'escalade) et deux arbres et de l'autre deux points sur la rambarde métallique et deux spits. Nous tendons la slack au dessus du vide avec un gros cliquet (pas idéal au niveau sécurité le cliquet à mon avis mais bon on avait que ça...). Une corde statique de 40 m servira à la fois à relier les amarrages côté rambarde et à être tendue (grâce à un mouflage rudimentaire) sous la slack en sécurité. Une autre corde statique de 20 mètres sera utilisée pour relier les points d'amarrage de l'autre côté. Tous les mousquetons utilisés sont en acier car ils ont l'avantage de se déformer au lieu de casser net comme ceux en zycral.
Une fois terminée, cette installation me semble garantir une assez bonne sécurité. Cependant monter une highline comme ça de façon improvisée n'est pas du tout à conseiller. Voici ce qu'en pense les spécialistes :
"Une installation de highline ne s'improvise pas. En effet une chute sur un équipement inapproprié, une installation mal pensée engage la vie du pratiquant. A l'heure actuelle, il n'existe ni aucune référence réglementaire, ni aucun support décrivant les techniques utilisées et leurs limites. La tension permanente et l'installation délicate sont à la fois source des principaux dangers inhérents à la pratique et source des questionnements."
Donc si vous êtes tentés par l'aventure, lisez et comprenez le guide disponible ici et faites vous assister de quelqu'un de compétent si vous ne l'êtes pas.


Premier essai - Vidéo Anissé
Il est pas loin de 21 h 30 quand j'effectue le premier test de la highline. Le départ se fait assis du milieu pour éviter tout risque de se blesser contre la paroi.
Je pensais être suffisamment habitué au vide pour prendre la chose sereinement et ben ce ne fut pas le cas : il est autrement plus déstabilisant d'avoir 400 mètres sous les fesses quand on est assis sur un fil instable que quand on est en train de grimper et qu'on transfère son poids d'appuis en appuis. La moindre erreur de placement entraîne la chute et celle-ci est violente et en plein gaz...
Je tombe presque immédiatement tiré vers le bas par cette fichue longe qui s'est entortillée autour de la slack.


Deuxième essai. (Pris au téléphone portable désolé pour la qualité) - Vidéo Anissé
Enfin deux petits pas avant la chute...Cette fois j'arrive à me rattraper à la slack ce qui appréciable car ça fait nettement moins mal bien que ça défonce un peu les muscles des bras...


Troisième essai - Vidéo Anissé
Entre temps Anissé a fait quelques essais : il est allé au milieu et a testé l'équilibre assis mais n'a pas pu se lever car il n'avait pas encore assez d'entraînement au sol (impossible de faire un mouvement à cette hauteur s'il n'est pas préalablement parfaitement maîtrisé au sol).
Donc quand je pars pour mon dernier essai il est 21 h 45. Il commence à faire vraiment sombre ce qui est très handicapant pour trouver l'équilibre mais bon en même temps on voit moins le vide !
Je me lève et je fais quatre pas, je sens que j'ai trouvé l'équilibre, la sensation est grisante...Puis Anissé me signale que j'ai la longe entre les jambes, je m'imagine partir la tête en bas et tout d'un coup je ne me sens plus à l'aise du tout...J'essaye une chute contrôlée en me penchant en avant pour attraper la slack...Raté ! Je me retrouve pendu au bout de ma longe. Anissé me donne des instructions sur comment remonter pour attraper la slack mais je suis vidé. Mes deux camarades devront m'envoyer une corde pour me faire coulisser jusqu'à la terre ferme.
Après ça il me reste à rentrer chez moi car le lendemain ya le boulot. Encore 5 heures de route de nuit à lutter contre le sommeil...

Merci à Thomas pour l'appui technique sans lequel cette expérience n'aurait pas pu avoir lieu et à Anissé pour avoir filmé mes essais tout en les commentant avec sa bonne humeur habituelle. En tout cas c'est une expérience à renouveler mais avec plus de temps et de matériel pour pouvoir vraiment faire une installation irréprochable et la tester sereinement. Reste à trouver un site près de chez nous en Drôme ou en Ardèche...
Partager cet article
Repost0